Comment monter son food truck ?

  • Plein phares sur...


Comment lancer son food truck ?

Depuis plusieurs mois, la tendance food Truck fait fureur ; ces camions sillonnent les villes pour proposer des recettes inédites et des produits de qualité, sur un mode de restauration à l’américaine.L’aventure food trucks séduit à la fois des consommateurs de plus en plus nombreux, mais aussi et surtout de nouveaux restaurateurs qui souhaitent changer de vie et prendre la route. Si cela est votre cas, le rêve est accessible à condition de vous poser les bonnes questions ! Comment allez-vous acquérir un camion ? Quelle est la réglementation en vigueur ? Quelle somme êtes-vous prêt à dépenser ? Comment gagnerez-vous en notoriété ? N’ayez aucune crainte, voici quelques conseils qui vous permettront de vous lancer tout en évitant les problèmes !

Découvrez notre infographie

Comment monter son foodtruck - infographie - Track The Truck

Comment monter son food truck?

Découvrez notre article

 

1) Le camion
  • Quel type de camion choisir ?
  • Neuf ou d’occasion
  • Quelles normes pour votre food truck ?

 

2) La réglementation
  • Les impératifs
  • L’emplacement
  • Les détails à ne pas négliger

 

3) Faire connaître votre food truck
  • Le site web
  • Les réseaux sociaux
  • Comment vous faire connaître facilement

 

4) Le prix de l’aventure

  • Le prix du camion
  • Les autres frais
  • Les aides possibles
[hr gap= »5″]

1) Le camion

 

Quel type de camion choisir ?
  • L’élément fondamental de votre aventure Food Truck, c’est votre camion. Quelles que soient sa taille, sa couleur ou sa décoration, le camion sera votre principal investissement. Il sera votre lieu et outil de travail ainsi que votre moyen de communication. Attention donc à ne pas le négliger dans le but de réduire votre budget de lancement. Qu’il intrigue, attire, fascine ou encore amuse, votre camion, c’est le moyen de vous démarquer, c’est votre image aux yeux des clients. Il est important que son design et son nom restent dans la tête du consommateur. Ça y est, vous visualisez la déco de votre futur truck ? Il ne vous reste plus qu’à en acquérir un.

 

Neuf ou d’occasion ?
  • Deux choix s’offrent à vous ; acheter un camion d’occasion (comme 66% des food trucks actuels) ou en commander un neuf.  Acheter un camion neuf vous procure une liberté totale dans le choix de la décoration. Cela vous assure également que votre camion respectera les normes de sécurité. Vous trouverez en bas de page une liste de concepteurs de food trucks. Si vous souhaitez acheter un truck d’occasion, vous pouvez vous tourner vers le marché américain. En effet, aux Etats-Unis, la tendance du food truck est beaucoup plus développée qu’en France, vous trouverez donc un camion plus facilement et à un moindre coût (vous pouvez d’ailleurs choisir d’acheter un véritable step van américain, pour être fidèle au food truck traditionnel). Néanmoins, cette solution a également des inconvénients ; il vous faudra trouver un contact digne de confiance aux Etats-Unis pour vous assurer une transaction sans souci. Si vous préférez opter pour un camion d’occasion, vous trouverez en bas de page quelques sites pour vous aider dans vos recherches.

 

Quelles normes pour votre food truck ?
  • Votre camion devra respecter certaines normes (recensées dans le code de la construction et de l’habitation (CCH) notamment au niveau des matériaux de construction utilisés dans l’aménagement du truck, des installations électriques et de gaz ou encore des moyens de secours contre le feu.
[hr gap= »5″]

2) La réglementation

Voilà, vous avez acheté votre camion, vous devez maintenant vous préoccuper de la réglementation en vigueur lorsque l’on souhaite démarrer son activité. Pas de panique, vous n’avez en aucun cas besoin d’un diplôme ou d’une qualification spécifique pour réaliser votre rêve.

Les impératifs
  • La première étape est de vous inscrire au Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Cela vous permettra d’acquérir une carte de commerçant ambulant (officiellement appelée « carte permettant l’exercice d’une activité commerciale ou artisanale ambulante »).
  • Puis, vous devez vous adresser soit à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), pour la restauration traditionnelle, soit à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), pour obtenir des immatriculations selon votre statut (artisan, commerçant, ou les deux à la fois). Renseignez-vous à cette adresse afin d’opter pour la solution qui vous convient le mieux.
    L’emplacement
  • Il vous faut ensuite régler le problème de l’emplacement. En effet, vous ne pouvez pas poser votre truck là où vous le désirez. Si vous voulez stationner sur un emplacement public (rue ou route départementale par exemple) vous devez obtenir l’accord de la municipalité ou de la préfecture. Si vous souhaitez vous concentrer sur les emplacements privés (comme les parkings des entreprises par exemple), vous devez contacter directement le propriétaire de l’emplacement. Pour les food trucks parisiens, le choix de l’emplacement sera peut-être quelque peu délicat. La ville de Paris est beaucoup moins adaptée aux food trucks que les grandes villes américaines (qui ont notamment des trottoirs beaucoup plus larges) et de nombreuses entreprises de restaurations rapides fixes y sont déjà implantées. De plus, certains quartiers de Paris disposent de règles très strictes, notamment à cause des couleurs des trucks par rapport aux couleurs des façades. Quelques conseils cependant pour demander les bons emplacements : privilégiez les marchés découverts, les foires, les festivals, les zones industrielles, où vous aurez une clientèle régulière. Car oui, avoir son emplacement, c’est très satisfaisant, mais il faut penser à la forte saisonnalité de certains lieux.

 

Les détails à ne pas négliger
  • Enfin, vous aurez besoin de déclarer le statut juridique de votre entreprise. Pour cela, rendez-vous sur le site de l’AFE (anciennement APCE) où une rubrique vous est dédiée. N’oubliez pas non plus de souscrire à une assurance, qui vous sauvera en cas de pépin. Vous pouvez aussi demander à protéger juridiquement votre marque et votre logo en vous enregistrant auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle. En savoir plus.
  • Tout n’est pas encore réglé… Vous devez maintenant vous concentrer sur votre formation à la street food. Si vous êtes novice en cuisine, certaines écoles de cuisine ont pensé à vous, en proposant des formations courtes spécifiques à ce genre de restauration. Vous devez également vous assurer qu’au moins un des membres de votre équipe a déjà suivi une formation sanitaire : la formation HACCP, qui dure 14 heures et est assurée par des organismes référencés auprès de la DRAAF (Direction régionale de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt).
  • Si vous souhaitez vendre de l’alcool, n’oubliez pas de demander une licence spécifique, selon le type de boissons. Pour obtenir une « licence de débit de boissons ou de restaurant », il faut détenir un permis d’exploitation (obtenu à la suite d’une formation de prévention contre l’alcoolisme) et effectuer une déclaration préalable à la mairie au moins 15 jours avant l’ouverture. [hr gap= »5″]

    3) Faire connaître votre food truck

Alors que vous avez réglé tous les impératifs de ce nouveau métier, votre travail de préparation n’est toujours pas terminé. Car qu’est-ce qu’un nouveau Food Truck si personne n’en parle ?

Le site web

 

  • Nous l’avons déjà mentionné, la visibilité de votre camion commence par le camion lui-même. En plus de cela, la création d’un site web ou d’un blog, dédié à votre camion est primordiale. Il vous permet de renseigner vos clients et également d’attirer une clientèle nouvelle : beaucoup d’internautes font un tour sur internet avant de choisir l’endroit où ils souhaitent manger. Votre site doit être la vitrine de votre food truck. Vous y publierez toutes les informations que les clients recherchent : vos menus, horaires et actualités ! Ne lésinez pas sur les photos et visuels de vos plats : votre site doit donner envie ! Le site web doit aussi et surtout permettre à vos clients de vous localiser à tout heure de la journée. Il est donc important de tenir à jour votre itinéraire et vos emplacements, pour ne perdre aucun client !

 

Les réseaux sociaux
  • Actuellement, un site web ne fait plus tout : il vous faut impérativement songer à vous inscrire sur les réseaux sociaux avant de lancer votre food truck. Tout comme le site web, cela vous apporte de la visibilité et vous permet de vous construire une communauté de consommateurs avec laquelle vous pourrez entretenir des liens privilégiés. Cela vous donne également la possibilité de tenir vos clients au courant de vos emplacements en temps réel. Il faudra tenir à jour votre page très régulièrement, sans sous-estimer le temps dont vous aurez besoin chaque jour pour actualiser à la fois facebook, twitter et votre site web potentiel.

 

Comment vous faire connaître facilement ?
  • Si vous n’avez pas la fibre informatique, pas de panique ! Vous pouvez laisser la création de votre site web à Track The Truck, ce qui vous garantira un site adapté et complet pour satisfaire vos consommateurs. Création, communication, référencement, synchronisation.. Track the truck est là pour vous ! En effet, ce sera pour vous un réel atout : en 1 clic vous postez vos messages sur facebook, twitter et même votre site internet ! Vous renseignez votre emplacement journalier sur notre plateforme et l’information est immédiatement relayée sur tous vos supports. En savoir plus.
[hr gap= »5″]

4) Le prix de l’aventure

 

Le prix du camion

  • Créer son food truck, certes, mais combien cela va vous coûter ? Le camion est définitivement le plus gros investissement. Si vous en choisissez un équipé sur des bases mécaniques d’occasion, il vous coûtera entre 15 000 et 40 000 €. En revanche, si vous souhaitez construire votre truck sur des bases mécaniques neuves, vous en aurez pour 80 000 € minimum. Malgré l’investissement important que votre lancement représente, cela n’est pas une raison pour augmenter vos prix. Pour rester compétitif face aux autres trucks, essayez de garder des prix compris entre 6 et 10 euros hors formules.
  • Pour prendre conscience des frais rapides ou futurs auxquels vous allez être confronté, il est nécessaire que vous vous créiez un business plan. Pour cela, ne négligez rien, il vous faudra notamment penser aux frais multiples qui accompagneront la création de votre food truck (frais de création d’entreprise, premiers stocks, premières cautions, etc..) mais également aux frais fixes auxquels vous aurez à faire face en tant que food trucker débutant (essence, électricité, etc..).

 

Les aides possibles
  • Vous l’avez bien compris, l’aventure food truck vous coûtera cher. Vous ne pourrez pas emprunter l’intégralité de la somme dont vous aurez besoin, le montant que vous devrez apporter si vous voulez bénéficier d’un prêt bancaire devra généralement représenter au moins 30% du montant total du projet. Un tel investissement vous effraie ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul, car de nombreuses aides sont là dans le but de vous accompagner dans la mise en place de votre projet et dans la définition de votre Business Plan. Pour cela, renseignez-vous auprès de Pôle Emploi, de la CCI (Chambre de Commerce et d’Industries) ou de la CMA (Chambre de métiers et de l’artisanat). Vous pouvez même, dans certains cas, obtenir des aides financières, via l’AFE Si vous souhaitez faire participer vos futurs clients à votre projet, vous pouvez également vous tourner vers un site de crowdfunding. Cette option est de plus en plus populaire chez les food truckers (comme notamment Where is Tom ?).
[hr gap= »5″] Voilà, vous êtes fins prêts à vous lancer dans l’aventure. Si vous êtes toujours en recherche d’informations pour lancer votre food truck, vous pouvez vous plonger dans la lecture de « Running a food truck for dummies », par R. Myrick. Bon courage et n’hésitez pas à nous contacter pour nous tenir au courant de vos projets !

La rédac’ Track the Truck

Construisez votre food truck  : BCC – EuromagHedimag – CS/PLRolling-Street – Ecomag France – Concept Mag FrancePasta MobileConcept Mega

Achetez d’occasion en France : http://www.toutenkamion.com/http://www.leboncoin.fr/http://www.moncamionresto.com/



comments powered by Disqus